Expressions en vers

J’utilise des mots à la suite pour dire
Pour écrire des phrases avec « harmonie »
Même sans idée, il me faut vous accueillir
Ce rendez-vous mensuel, en votre compagnie.

Quel que soit l’âge, quelle que soit l’existence
Il faut donner du sens, avec ou sans ambage
Se débarrasser du rien, mis en évidence
Sans nuire à autrui, bien sûr, dans ce grand ménage.

Si « Ad impossibile nullus tenetur »
Alors, Saint Thomas d’Aquin aurait la raison
Mais croire en l’horizon, la sacrée aventure !
Car, tout semble possible avec de la passion.

Créer un système de retraite, tous ensemble
C’est-à-dire en accord avec chaque besoin
C’est comme demander aux Chinois, il me semble !
D’édifier 2 hôpitaux en 9 jours, pas moins !

Sans chercher les puces avec l'épidémie
Un coronavirus éradiqué, aussi
Je vous invite à vous inscrire, sans oubli
Celui de valider la commande, merci !

Une nouvelle année, pour du nouveau poisson
Attention !! Bien sûr, pas de périmé chez nous !
Oui, que du frais ! Comme une nouvelle moisson
Et le 22 janvier, nous aurons rendez-vous.

Avant la bûche au chocolat, celle à…vélo
Je ne vous conseille pas, c’est pas rigolo !
Elle fait plus de dégâts, éloigne du boulot
Commencer l’année comme ça, on reste sot.

Passons ! Je vous souhaite une excellente année
Car, il n’est pas vain pour l’année 2020
D’imaginer que les choses vont s’arranger
Pour trouver, ensemble, le chemin qui va bien.

David (03/01/2020)

 

Avec l’alexandrin, on peut suivre un chemin
Un chemin de vie, qui éloigne de l’ennui
Ajoutant des mots pour signifier un destin
Si particulier, toujours différent d’autrui.

Plaisir de se retrouver pour nous retrouver
Pris dans mes Recherches, très loin de ma mission
L’esprit occupé à ne pouvoir rédiger
Les vers mis de côté, dans une destruction.

Donc, il s’agit ici d’une reconstruction
La semaine prochaine, un nouveau rendez-vous
Poisson frais, préparé, quelle situation !
A vos paniers pour, mercredi, nous dire : « nous ! »

Ouf! Juste temps pour vous souhaiter « Bonne année! »
Couvrez-vous! Il fait frais. Voulez-vous un gilet?!
En voici un jaune, épais, anti-LBD
Le monde en péril, non du jaune, s’il vous plaît!

Oui, un doute sur l’avenir, dès à présent
Plus certitude d’un passé pour séparer
Et, on se retrouve aujourd’hui dans le tourment
D’un tourbillon qui n’est pas prêt de s’arrêter.

Rendez-vous avec Antoine, le poissonnier.

David (23/01/19)

A l’annonce du contenu, une surprise
Paniers de poissons réglés sont récupérés
Dans la liste enregistrée, des noms se déguisent
Inconnus, il faut comprendre, déboussolés.

Si il ou elle ne vient pas, quel embarras !
Appel: « qui voudrait du panier supplémentaire ? »
Si la personne se présente, pourquoi pas ?
Mais l’adhésion à l’AMAP reste nécessaire.

Etre acteur et actrice dans l’association
C’est s’éloigner de la simple consommation
Non inscrit et non inscrite, libérez-vous !
Adhérez pour un choix respectueux, avec nous !

David
(18/10/2018)

 

Et oui ! Les poissons sont à nouveau de sortie
Afin d’alimenter nos paniers de rentrée
Retrouver ces aquatiques péripéties
Pour notre réunion mensuelle « improvisée ».

Le 100% bio n’existe pas sur la Terre
Voiture électrique écologique non plus
Pourtant, ces choix de vie semblent tous salutaires
Afin de contrarier les pollutions connues.

Avant d’avoir les moyens de fuir la planète
Si maltraitée par « l’homo economicus »
Agissons tous autrement, saperlipopette !
Plutôt « poeticus que mythologicus ».

Bien sûr, ne pas remplacer les lobbys polluants
Par d’autres lobbys, beaucoup plus écologiques
Prenons de la distance, soyons vigilants !
Pour un intérêt commun, si symptomatique.

Pardon pour la digression autour du poisson !
Ne me tenez pas rigueur de ladite humeur !
Car, je me soigne par la versification
En cas de gêne, je changerai le curseur.

David
(01/09/2018)

 

A quand les arbres à poissons?

Qui poussent au milieu des rivières

Faisant des bonds, parmi les fruits de Cythère 

Reflets argentés des écailles 

Comme une offrande aux fiançailles  

Le festin des amoureux, sans arrêtes 

Plaisirs des grands fonds de nos rêves.

Que vienne le temps des poissons en bourgeons,

Cachés dans les jardins de l’imagination.

 

Christian Herrero
(10/05/2018)

Finalement, tous les mois de mai se ressemblent
Un doute sur l'avenir, plus ou moins présent
On questionne, chaque fois, le temps, il me semble
Les esprits, iront-ils vers un réchauffement?

Deux camps, deux violences, pour quelles conséquences?
Celles de traduire notre échec à construire
A vivre ensemble sereinement, sans défiance
Vers une "éthique complexe", j'ose vous dire.

Carassin doré, dans son bocal
Omble chevalier, enfumé
Napoléon, ciel d’azur
Sigan corail, qui se faufile
Opah, rougeoie sur les bordures
Mirandelle, sans plumes sans ailes
Motelle, sur canapé
'
Amour blanc, mais sincère
Chapon, tout feu tout flamme
Tétraodon, montgolfière empoisonnée
Epinochette, bijou en parure
Uranoscope, rat des mers
Roucaou, du bleu du jaune du roux
Sériole, si proche de l’air toujours dans l’eau

Christian Herrero
(04/2018)